Document sans titre
Document sans titre
Accueil

Annuaire
  Point focaux
  Ports
  Administrations maritimes
  Conseils des chargeurs
  Organismes
  Centres de formation
  Cartographie

Trafic maritime
  Trafic des navires
  Trafic des ports

Etudes statistiques
  Trafic des marchandises (en tonnes)
  Trafic des marchandises (valeurs)
  Trafics des marchandises (pourcentages)
  Trafic des marchandises par régions
  Trafic des marchandises par produits
  Structure des exportations par pays
  Graphes
  Indice des prix
  Investissements étrangers
  Produits intérieur brut
  Passage portuaire

Piraterie
  Centre d’appel
  Tableaux des alertes
  Zones à risques
  Cartographie

Environnement
  Pollution
  Pêche
  Naufrage
  Cartographie

Afrique Maritime magazine

Web TV

Convention et réglementation

Lexique maritime

A propos …
A LA UNE
24 Avril 2019
Auteur Dakaractu
Source https://www.dakaractu.com/Actions-en-mer-Deux-patrouilleurs-de-surveillance-maritime-commandes-par-le-Senegal-a-Ufast_a169036.html?fbclid=IwAR3epdP9LP_SavtmXWemt8cqCg3pTuFMMpX_SsbrGWEStXV_KH4wZSFJBiI
Pays enregistreur Sénégal

Actions en mer : Deux patrouilleurs de surveillance maritime commandés par le Sénégal à Ufast

Le Sénégal a commandé deux patrouilleurs de surveillance marine au chantier naval Ufast qui s’est imposé sur le marché des embarcations rapides, vedettes de surveillance maritime et patrouilleurs de haute mer. Des embarcations rapides semi-rigides jusqu’à 14 mètres destinées notamment à la lutte contre l’immigration clandestine, les différents trafics illégaux, la surveillance des pêches et les missions des forces spéciales.

Selon la revue française « mer et marine », le constructeur quimpérois a remporté un nouveau succès avec sa gamme RPB 33 de patrouilleurs de 33 mètres, dont six exemplaires ont déjà été produits : un pour le Sénégal en 2013, puis deux pour le Togo et trois pour la Côte d’Ivoire entre 2014 et 2016.

Désormais, Ufast travaille sur un nouveau programme de deux patrouilleurs de surveillance maritime (PSM 33) supplémentaires commandés par le Sénégal. Ces bateaux, selon le site spécialisé dans l’actualité marine que nous avons visité, occupent les deux grandes nefs du chantier, l’une accueillant la coque en composite du premier patrouilleur, en cours d’aménagement, alors que la seconde abrite le moule dans lequel la réalisation de la coque du second PSM 33 sénégalais va bientôt débuter. Pendant ce temps, la timonerie du premier est déjà bien avancée dans un autre hangar du chantier. La livraison de la tête de série est prévue en octobre et celle de son sistership huit mois plus tard.

Ces patrouilleurs longs de 33.73 mètres pour une largeur de 6.5 mètres, sont destinés à l’Hassmar (Haute autorité de la coordination de la sûreté maritime et de la protection de l'environnement marin) et seront armés par la marine sénégalaise, avec chacun 17 membres d’équipage. « Equipés de deux moteurs MAN de 1100 cv, ils pourront atteindre la vitesse de 22 nœuds. L’armement comprendra de l’artillerie légère et, à l’arrière, une rampe permettra la mise à l’eau d’un semi-rigide de 6.2 mètres à coque aluminium, une embarcation également produite par Ufast » peut-on lire aussi sur le site

Ufast travaille aussi sur des refits de bateaux, avec actuellement deux vedettes de 11 mètres en arrêt technique, l’une de la gendarmerie maritime française et l’autre de la gendarmerie sénégalaise.

 
Document sans titre