Document sans titre
Document sans titre
Accueil

Annuaire
  Point focaux
  Ports
  Administrations maritimes
  Conseils des chargeurs
  Organismes
  Centres de formation
  Cartographie

Trafic maritime
  Trafic des navires
  Trafic des ports

Etudes statistiques
  Trafic des marchandises (en tonnes)
  Trafic des marchandises (valeurs)
  Trafics des marchandises (pourcentages)
  Trafic des marchandises par régions
  Trafic des marchandises par produits
  Structure des exportations par pays
  Graphes
  Indice des prix
  Investissements étrangers
  Produits intérieur brut
  Passage portuaire

Piraterie
  Centre d’appel
  Tableaux des alertes
  Zones à risques
  Cartographie

Environnement
  Pollution
  Pêche
  Naufrage
  Cartographie

Afrique Maritime magazine

Web TV

Convention et réglementation

Lexique maritime

A propos …
A LA UNE
29 Avril 2019
Auteur Vincent Groizeleau
Source https://www.meretmarine.com/fr/content/ufast-un-contrat-pour-les-commandos-francais-et-deux-patrouilleurs-pour-le-senegal?fbclid=IwAR3L7MHsBvzYezI8C9tlL5p4yFAWqyUp6w56jWk-z9kFZiBySr6iqRjGduI
Pays enregistreur Senégal

Ufast : un contrat pour les commandos et deux patrouilleurs pour le Sénégal

Bonnes nouvelles pour le chantier de Quimper, qui a décroché de nouveau contrats. Vendredi 19 avril, lors d’une visite chez Ufast, Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé la commande de deux Squale supplémentaires pour la brigade nautique du 13ème régiment de dragons parachutistes.

Le premier, désormais opérationnel, avait été livré fin 2017. Cette embarcation semi-rigide à coque composite de 9.95 mètres de long, lourdement armée et capable de filer à plus de 40 nœuds, peut emporter jusqu’à 15 commandos équipés. Avec ce très beau contrat, Ufast consolide sa position sur le marché des forces spéciales, avec déjà de nombreuses réalisations ces dernières années pour des unités françaises et surtout étrangères. Le chantier travaille d’ailleurs sur une version export du Squale, avec en particulier un prototype équipé d’une propulsion hors-bord.

En dehors de ce marché, le constructeur quimpérois a remporté un nouveau succès avec sa gamme RPB 33 de patrouilleurs de 33 mètres, dont six exemplaires ont déjà été produits : un pour le Sénégal en 2013, puis deux pour le Togo et trois pour la Côte d’Ivoire entre 2014 et 2016. Désormais, Ufast travaille sur un nouveau programme de deux patrouilleurs de surveillance maritime (PSM 33) supplémentaires commandés par le Sénégal. Ces bateaux occupent les deux grandes nefs du chantier, l’une accueillant la coque en composite du premier patrouilleur, en cours d’aménagement, alors que la seconde abrite le moule dans lequel la réalisation de la coque du second PSM 33 sénégalais va bientôt débuter. Pendant ce temps, la timonerie du premier est déjà bien avancée dans un autre hangar du chantier. La livraison de la tête de série est prévue en octobre et celle de son sistership huit mois plus tard.

Longs de 33.73 mètres pour une largeur de 6.5 mètres, ces patrouilleurs sont destinés à l’Hassmar (Haute autorité de la coordination de la sûreté maritime et de la protection de l'enviroment marin) et seront armés par la marine sénégalaise, avec chacun 17 membres d’équipage. Equipés de deux moteurs MAN de 1100 cv, ils pourront atteindre la vitesse de 22 nœuds. L’armement comprendra de l’artillerie légère et, à l’arrière, une rampe permettra la mise à l’eau d’un semi-rigide de 6.2 mètres à coque aluminium, une embarcation également produite par Ufast.

En dehors de ces contrats, le chantier est actuellement mobilisé sur le programme des 12 vedettes protégées de défense maritime et portuaire (VPDMP) destinées aux fusiliers-marins français. La coque de la tête de série vient d’être démoulée et a été dévoilée vendredi par Florence Parly, Virginie Monnier-Fleury, présidente d’Ufast, ainsi que l'amiral Christophe Lucas, commandant de la Force des fusiliers-marins et commandos (Forfusco). Le moule désormais libéré est maintenant préparé en vue de débuter la production de la seconde unité. Les essais de la première VPDMP devraient débuter à la fin de l’été en vue d’une livraison à partir du mois d’octobre et une mise en service l'an prochain. Les autres suivront d’ici 2021.

Blindés et lourdement armés, ces intercepteurs de 15 mètres, capables de dépasser 40 nœuds, sont notamment conçus pour contrer les attaques terroristes sur les bases navales et navires qui y évoluent. Comme pour le Squale, Ufast a déjà enregistré des marques d’intérêt de marines étrangères pour ce nouveau produit, que le chantier espère donc prolonger par des contrats à l’export.

Parmi les compétitions en cours, le chantier est par ailleurs engagé sur différents projets en France et à l'international, dont celui des nouvelles vedettes côtières de surveillance maritime de la Gendarmerie maritime. Celle-ci arme déjà 24 VCSM du type RPB 20 livrées par CNB et Raidco Marine entre 2003 et 2007. Un modèle désormais commercialisé par Ufast, qui a racheté les moules et outillages nécessaires à la production des RPB 20.

En plus des constructions neuves, Ufast, qui emploie aujourd’hui 40 personnes, travaille également sur des refits de bateaux, avec actuellement deux vedettes de 11 mètres en arrêt technique, l’une de la gendarmerie maritime française et l’autre de la gendarmerie sénégalaise.

 
Document sans titre