Document sans titre
Document sans titre
Accueil

Annuaire
  Point focaux
  Ports
  Administrations maritimes
  Conseils des chargeurs
  Organismes
  Centres de formation
  Cartographie

Trafic maritime
  Trafic des navires
  Trafic des ports

Etudes statistiques
  Trafic des marchandises (en tonnes)
  Trafic des marchandises (valeurs)
  Trafics des marchandises (pourcentages)
  Trafic des marchandises par régions
  Trafic des marchandises par produits
  Structure des exportations par pays
  Graphes
  Indice des prix
  Investissements étrangers
  Produits intérieur brut
  Passage portuaire

Piraterie
  Centre d’appel
  Tableaux des alertes
  Zones à risques
  Cartographie

Environnement
  Pollution
  Pêche
  Naufrage
  Cartographie

Afrique Maritime magazine

Web TV

Convention et réglementation

Lexique maritime

A propos …
A LA UNE
14 Mars 2019
Auteur Mbog Achille
Source http://apanews.net/index.php/news/cameroun-vers-la-suspension-des-importations-de-plusieurs-materiels-de-construction?fbclid=IwAR1B48XrvUWVU89Q6AYVweJnY9HHN0nu67WduG0yK2ta5TLDe_OLc6jAK
Pays enregistreur Cameroun

Cameroun : vers la suspension des importations de plusieurs matériels de construction.

APA - Douala (Cameroun) De notre correspondant Mbog Achille -
Le Cameroun envisage de mettre un terme à l’importation de plusieurs matériels de construction, dont le fer à béton, les tôles et la peinture, en vue notamment de protéger la production locale, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Une concertation est déjà en cours entre le ministère du Commerce et les producteurs locaux, avec pour objectif de trouver une solution efficace à ce problème.

En effet, « la production nationale de fer à béton, tubes, tôles et autres cuves est largement suffisante pour combler la demande locale », remarquent des opérateurs de ce secteur d’activité.

Faisant le point de la situation, les producteurs locaux ont renseigné que la quantité de tubes de fer produites au Cameroun est de 30.000 tonnes alors que la demande est estimée à 14.000 tonnes, soit un surplus de production de 16 000 tonnes.

Concernant les tôles, la production se situe à 38.000 tonnes par an, là où la demande nationale se situe autour de 21.000 tonnes. Ce qui représente ainsi une surproduction de 17.000 tonnes.

Dans ce contexte, les acteurs des filières sidérurgie et métallurgie et les associations des droits des consommateurs se plaignent du phénomène des importations massives, considérant cela comme « un frein au développement du secteur », d’où l’arbitrage sollicité des pouvoirs publics.

Par ailleurs si ces matériaux existent en quantité sur le marché local, il se pose tout de même le problème de qualité selon la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) qui appelle ainsi les producteurs locaux à respecter les normes internationales.

Pour mieux cerner les contours du problème, une mission interministérielle va bientôt effectuer une descente sur le terrain. « C’est à l’issue de cela qu’on verra les mesures à prendre relativement à l’esprit des orientations présidentielles en matière de contrôle des importations tout en préservant l’industrie locale », a expliqué le ministère du Commerce.



MBOG/odl/cd/APA

 
Document sans titre