Document sans titre
Document sans titre
Accueil

Annuaire
  Point focaux
  Ports
  Administrations maritimes
  Conseils des chargeurs
  Organismes
  Centres de formation
  Cartographie

Trafic maritime
  Trafic des navires
  Trafic des ports

Etudes statistiques
  Trafic des marchandises (en tonnes)
  Trafic des marchandises (valeurs)
  Trafics des marchandises (pourcentages)
  Trafic des marchandises par régions
  Trafic des marchandises par produits
  Structure des exportations par pays
  Graphes
  Indice des prix
  Investissements étrangers
  Produits intérieur brut
  Passage portuaire

Piraterie
  Centre d’appel
  Tableaux des alertes
  Zones à risques
  Cartographie

Environnement
  Pollution
  Pêche
  Naufrage
  Cartographie

Afrique Maritime magazine

Web TV

Convention et réglementation

Lexique maritime

A propos …
A LA UNE
11 Juilet 2019
Auteur Romuald Ngueyap
Source https://www.agenceecofin.com/transports/2706-67358-benin-le-parlement-autorise-le-gouvernement-a-ratifier-de-la-charte-africaine-sur-la-surete-maritime
Pays enregistreur Benin

Benin : le Parlement autorise le gouvernement à ratifier de la Charte africaine sur la sûreté maritime

Le Parlement béninois, réuni le lundi 24 juin, a adopté à l’unanimité la loi 2019-26 portant autorisation de ratification de la Charte africaine sur la sûreté maritime et le développement, signée par les Chefs d’Etats et gouvernements de l’Union africaine à Lomé, le 15 octobre 2016.

« Les côtes béninoises font souvent l'objet de piraterie, de vols à mains armées et ses frontières maritimes sont constamment menacées. En ratifiant cette charte africaine de Lomé, le Bénin va se doter des outils pour vaincre la délinquance qui sévit sur ses mers et océans et saisir les opportunités qu'offrent ces espaces le long de ses côtes », a fait remarquer le député Barthélemy Kassa, président de la commission du Plan, de la production et des équipements de l'Assemblée nationale béninoise.

Ladite charte avait été portée par les chefs d'Etats et de gouvernement de l'Union africaine (UA) en 2016 dans un contexte de piraterie maritime exacerbée dans les eaux du continent. 38 des 54 pays que compte l'Afrique, sont en effet des Etats côtiers.

Selon l’Union Africaine, 90% des importations et exportations transitent par la mer et un nombre important des corridors commerciaux maritimes les plus stratégiques se trouvent dans l'espace maritime africain.

L’objectif de ce document juridique, est donc, entre autres, de prévenir et réprimer la criminalité nationale et transnationale notamment le terrorisme, la piraterie, les vols à main armée à l'encontre des navires, le trafic de drogues, le trafic de migrants, la traite des personnes et les trafics illicites connexes de tous genres en mer, ainsi que la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

 
Document sans titre