Document sans titre
Document sans titre
Accueil

Annuaire
  Point focaux
  Ports
  Administrations maritimes
  Conseils des chargeurs
  Organismes
  Centres de formation
  Cartographie

Trafic maritime
  Trafic des navires
  Trafic des ports

Etudes statistiques
  Trafic des marchandises (en tonnes)
  Trafic des marchandises (valeurs)
  Trafics des marchandises (pourcentages)
  Trafic des marchandises par régions
  Trafic des marchandises par produits
  Structure des exportations par pays
  Graphes
  Indice des prix
  Investissements étrangers
  Produits intérieur brut
  Passage portuaire

Piraterie
  Centre d’appel
  Tableaux des alertes
  Zones à risques
  Cartographie

Environnement
  Pollution
  Pêche
  Naufrage
  Cartographie

Afrique Maritime magazine

Web TV

Convention et réglementation

Lexique maritime

A propos …
ENVIRONNEMENT
31 Janvier 2019
 
Source https://www.lantenne.com/Ecoslops-une-unite-de-traitement-de-residus-petroliers-en-Egypte_a46105.html?fbclid=IwAR22ZSw9dnSmfMvwnHHm7sqkiPub1vnpU7eMGByx4d3hZBy8sJ6YZLTkfeQ#
 

Ecoslops : une unité de traitement de résidus pétroliers en Égypte

Après la signature d'un accord pour la réalisation d'une étude de faisabilité détaillée en janvier 2018, Ecoslops et Suez Canal Economic Zone ont franchi une nouvelle étape en vue d'implanter une unité de collecte, de réception et de traitement des résidus pétroliers maritimes en Égypte.

L'accord franco-égyptien prévoit pour 2019 la finalisation des études techniques et le montage d'un plan de financement pour des moyens maritimes de collecte ainsi que pour une installation de réception et de traitement des résidus pétroliers maritimes (Marpol Port Reception Facility) à Port Saïd. Une fois cette étape franchie, le projet devrait être concrétisé en fin d'année.

Un navire de collecte à Port Saïd

Ecoslops indique que le projet prévoit la mise en service d'un navire de collecte ainsi que la construction d'une usine de réception et traitement sur un terrain de 2 hectares dans la nouvelle zone portuaire de Port Saïd Est, à savoir à proximité immédiate du futur terminal ro-ro. Une installation opérée par le consortium Bolloré-Mitsui-NYK et du terminal conteneurs existant déjà opéré par Maersk.
L'accord prévoit également "la possibilité de s'implanter dans le port de Suez, au sud du canal". Une fois les volumes de déchets pétroliers collectés et traités suffisants, une installation de micro-raffinage P2R d'Ecoslops pourra être implantée et exploitée pour leur valorisation, explique la société.
Selon la direction de l'entreprise, "le potentiel de récupération de résidus pétroliers transitant par le canal de Suez est évalué à plus de 40.000 tonnes par an, sur la base de 18.000 passages et 7.000 escales". Un projet qui a l'ambition de contribuer à l'accroissement de la compétitivité du canal de Suez et des ports égyptiens par la mise à disposition d'un service complet de collecte, de réception et de traitement des déchets aux meilleurs standards internationaux. Le projet bénéficie du soutien actif du gouvernement français, via le financement par le Fonds d'étude et d'aide au secteur privé (Fasep), souligne Ecoslops.

Vincent Calabrèse



 
Document sans titre